Le partage du butin

Création 2024-2025
Lieux : intérieur et extérieur (en nocturne)
Dispositif scénique : quadri-frontal
À partir de 14 ans
Env. 1h45

Dossier artistique
Interview croisée de Morgane Deman et Aurianne Abécassis
  Bibliographie sélective
Calendrier (en cours de construction)
Résidences
♦  26 au 30 septembre 2022  Dramaturgie «Quartiers en fête» – Ville de Nancy (54)

♦  17 au 28 octobre 2022  Écriture – Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse (84)
♦  14 au 18 novembre 2022  Dramaturgie «Quartiers en fête» – Ville de Nancy (54)
♦  20 Février au 03 Mars 2023  Écriture – Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse (84)
♦  5 au 10 juin 2023 – Jeu  «Quartiers en fête» – Ville de Nancy (54)
♦  1 au 5 mai 2024 – Jeu – Théâtre le LEM | Compagnie En Verre et contre Tout – Nancy (54)
♦  4 au 15 novembre  2024 - Théâtre de la Manufacture CDN Nancy Lorraine (54)
♦  18 au 22 novembre  2024 - Agence Culturelle Grand Est - Sélestat (67)
♦ 10 eu 15 mars 2025 - (en cours)
♦ 17 au 29 mars 2025 - Jeu - Théâtre de la Maison d’Elsa | Compagnie du Jarnisy – Jarny (54)
♦ vendredi 28 mars 2025  - Création - Théâtre de la Maison d’Elsa | Compagnie du Jarnisy – Jarny (54)
Pour le cycle thématique porté sur l'engagement et les possibles moyens d’agir, la compagnie est lauréate du dispositif  «Quartiers en fête - Zone Artistique Transitoire» porté par la Ville de Nancy. Plusieurs temps de travail autour des spectacles Le partage du Butin et Le pain de la bouche  seront réalisés sur le quartier d'Haussonville - Chiennerie entre septembre 2022 et août 2024.
 
Production
Compagnie LOGOS
Partenariats

La compagnie est lauréate du dispositif “Quartiers en fête | Zone artistique transitoire” de la Ville de Nancy pour un projet culturel autour des spectacles Le partage du butin et Le pain de la bouche
Soutiens
Théâtre de la Maison d’Elsa | Cie du Jarnisy, Théâtre du LEM | Cie En Verre et contre tout, Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse, Scènes & Territoires, 
Avec le soutien financier du
Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle et de la Ville de Nancy
Pré-achat 
2024/25
Théâtre de la Maison d’Elsa | Compagnie du Jarnisy – Jarny (54), Office Municipal pour l'Animation – Commercy (55)

L'écriture de la pièce est soutenue par le Centre National du Livre, pour laquelle Aurianne Abécassis est lauréate de la Bourse de création.

Équipe artistique
Texte Aurianne Abécassis
Mise en scène Morgane Deman
Jeu Maïka Louakairim, Barthélémy Meridjen, Sébastien Poirot,
Janice Szczypawka 
Composition musicale Marc Morvan
Création costume Laure Hieronymus
Création lumière Jeanne Dreyer
Création sonore Sophie Aptel
Scénographie Alice Girardet
Résumé
Début des années 1900.
Alex et ses camarades, les Travailleurs de la nuit, militants anarchistes illégalistes, ont monté un réseau de cambriolages à portée politique : ils volent aux riches pour redistribuer aux pauvres. Au plateau, les quatre interprètes déplient la vie d’Alexandre Marius Jacob, nous livrent leur volonté d’agir pour éradiquer les inégalités sociales et leur rage face au capitalisme qui écrase tout.
Dans un dispositif tri-frontal, les spectateurs sont invités à suivre l'action qui se construit, à en être les témoins privilégiés, voire les complices.
Extrait du texte
Alex – On s’est dit pour commencer c’est pas mal de se bousculer un peu.
On s’est dit ça.
Gaby – Ouuui.
Alex – On n’est pas là pour s’auto-féliciter. Se dire que tout va bien.
On s’est dit ça. Non ?
Féfé – Si.
Alex – On va partager – quoi ? une heure ou deux – entre deux rendez-vous Tinder et trois compotes à préparer aux enfants.
On s’est dit : on n’a pas vraiment le temps de perdre du temps en politesse.
Gaby – Ouais. Alors attends. J’avais noté quand même, dans nos notes de prépa – enfin maintenant on va poser des bases quand même. Bienveillance- bienveillance. Hein ?
Féfé – Ouais-ouais.
Gaby – Parce que là – enfin pardon mais – ok il faut aller vite, ok on va pas passer toute notre vie ensemble, ok il y a des vraies urgences mais – oui de la douceur quand même si tu veux bien ?
Alex – Ah mais oui. Mais carrément. De la douceur. Alors avec douceur et pour entrer dans le vif du sujet, on avait envie de partir de cette question : qu’est-ce qui fait qu’on ne bouge pas ? Hein ?
Féfé – Oui.
Alex – Qu’est-ce qui fait qu’on a beau être 90% de la population française à ne pas faire partie de cette petite famille de la classe supérieure – 90 hein – et que malgré la situation, là, celle qu’on traverse, on ne bouge pas ?